La SCOP les Co’pains en Ardèche

Voilà un peu plus de deux mois que nous avons terminé notre voyage, sur les berges du Rhône. Depuis, on reprend pied dans une réalité un peu différente, moins nomade, les chaussures de randonnée dans le placard, toujours prêtes à servir, mais les chaussons vissés au bas des jambes. Après les retrouvailles en famille, les visites aux ami-e-s, le tourbillon des fêtes, lumières et vitesse, on profite du mois de Janvier pour retrouver un rythme qui nous convient mieux, plus calme, plus lent, et (un peu) plus méditatif. Après avoir usé de nos pieds, on retrouve le plaisir de faire des choses de nos mains : tricot, bricolages et cuisine… Petit à petit on s’efforce de donner une forme à nos envies, on s’essaye à sculpter des possibles à venir. Et pour faire le pont entre notre année à l’ouest et ce qui reste à construire, il nous restait à parler de quelques initiatives … 

DSC_1084

Cette année, nous sommes parti-e-s à la découverte d’initiatives alternatives mais aussi de passions, de modes de vie et de savoir-faire. Le hasard a voulu que l’on rencontre un certain nombre de boulangers à l’ancienne ou de paysans-boulangers. En filant un coup de main (à la pâte), en coupant du bois, en regardant faire ou en écoutant parler Clément, Éric, Thierry, Yan, Adé’, on s’est rapidement senti-e-s pousser l’envie de ressentir le contact avec la farine, la chaleur du four à bois sur le visage, le moelleux de la pâte, l’odeur des pains qui sortent du four. Lire la suite

Publicités

Ecouter la sagesse de l’arbre…

Dans son « Petit traité de désinvolture » emmené avec nous en chemin, Denis Grozdanovitch se demande : « et si le temps gagné par l’entremise de la vitesse était inutilisable pour le bonheur? ». Pour entamer une réponse, il cite Charles Baudouin et son livre « Le mythe du moderne » écrit en 1946 :

« …Quand il nous arrive de devoir renoncer à la vitesse, par exemple de devoir abandonner l’auto pour la marche, nous sommes frappés de constater comme les sensations, moins nombreuses, sont redevenues par contre plus denses, plus réelles, plus riches, et nous ne sommes plus sûrs de n’avoir pas, tout compte fait, gagné au change. Elles ont perdu en quantité, mais elles ont repris une dimension de plus. Elles nous sont moins jetées aux yeux, comme poudres et confettis, mais nous les tenons mieux. « Un tiens vaut, nous dit-on, mieux que deux tu l’auras. » Or, les sensations multipliées par la vitesse ne sont-elles pas de perpétuels « tu l’auras » ou « tu pourrais l’avoir », que nous ne tenons jamais? […] » Lire la suite

This is (not really) the end my friend

Ça y est ! Il y a une dizaine de jours, un peu avant Lyon, on a mis un point final à notre aventure. Et un joli point final en plus, avec les parents de Léa et la surprise de voir des têtes pas tout à fait inconnues surgir de derrière un muret.

Les kilomètres, on ne sait pas trop combien on en a laissé derrière nous. Sûrement pas mal. Mais ce n’était pas une fin en soi. Les projets, on en a découvert beaucoup, qui nous ont tous apporté un peu de ce que l’on recherchait et plein d’autres choses en plus. Et puis des gens, des paysages, des émotions…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite

Drôme d’Ardèche !

Les gorges de Chassezac

Les gorges de Chassezac

Dernier album de cette année marchée: on vous emmène dans la Vallée du Rhône où nous avons zigzagué entre Drôme et Ardèche, entre châtaignes et ravioles; où nous avons fait des rencontres étonnantes, sympathiques, émouvantes; où nous avons fait un peu de vélo et même des aller-retours en stop pour revoir des visages amis et participer à une fête sur le climat; où nous avons retrouvé avec plaisir le cours lent et facile des voies vertes aménagées le long des canaux; où nous avons croisé de jolies villes, franchit de drôles de ponts; où nous avons eu trop chaud (plus de 20° !) avec nos habits d’hiver; où nous avons été reçus, encore et encore, simplement et chaleureusement; où nous avons commencé à nous réhabituer à dormir dans un vrai lit, dans de vrais draps; où nous avons aperçu d’intrigants couchers de soleil et apprécié les douces couleurs de l’automne; où nous avons découvert, étonnés, le concept des matinées « choucroute » ou « moules frites »; où nous nous sommes mouillés avec nos habits trop vieux et plus imperméables; où nous avons passé nos dernières nuits en tente; où nous avons retrouvé, pour finir, un peu de famille sur les derniers kilomètres et … quelques amis aussi, venus en surprise pour la fin de l’aventure ! Lire la suite

Le voyage dans le voyage

Si vous avez décortiqué notre blog du premier au dernier article ou que vous suivez notre aventure depuis le début, vous savez que l’on a tendance à être un peu « à cheval » sur le poids de ce que l’on emporte ! Certain-e-s ont même déjà bien rigolé en nous voyant sous-peser chaque objet, fruit ou vêtement avant de décider de son sort!

Mais, pour notre long voyage, nous avons tout de même fait le choix d’emmener avec nous quelques objets « superflus » (ou plutôt non-indispensables) : nos lecteurs MP3, un à deux livres et nos carnets. Vous avez souvent l’occasion de plonger à travers les articles dans des bouts de nos carnets, vous êtes cordialement invité-e-s à venir écouter quelques CDs ou disques quand on aura posé nos bagages quelque part, il ne nous reste donc plus, pour partager des bouts de notre quotidien, qu’à livrer quelques unes de nos lectures de cette année.

DSC_1265 Lire la suite

Pensée du jour n°9

Besoin(s) de solitude

Les jours fériés, comme pendant les vacances scolaires ou les fins de semaine, dès que le soleil pointe son nez, les promeneurs sont de sortie. Ici sur la ViaRhôna -complètement aménagée pour les mobilités douces depuis Valence- on rencontre de nombreux joggeurs, des familles en balade, des sportifs à roulettes ou encore de simples piétons, profitant de l’air frais et du calme fluvial.

Lire la suite